Renforcer ses défenses immunitaires

0
1184
défenses immunitaires thérapies complémentaires
défenses immunitaires thérapies complémentaires

Défenses immunitaires : La prévention des saisons froides

par le Docteur Roland Sananés
Président du Collège Français des Sciences Humaines

L’immunité c’est la capacité de l’organisme de se défendre contre des substances menaçantes pour son bon fonctionnement ou sa survie. Ces “menaces” peuvent être des microbes (virus, bactéries, champignons, parasites), des cellules devenues cancéreuses ou un corps étranger (une écharde, aussi bien qu’un organe greffé).

Avec l’âge ou la maladie, l’immunité s’affaiblit et le corps devient plus vulnérable aux infections. Ainsi, santé et immunité sont étroitement liées : prendre soin de sa santé au jour le jour permet d’améliorer son immunité, et vice-versa.
Il y en a aussi des habitudes de vie qui affaiblissent les défenses immunitaires (alimentation, tabagisme, stress…), il y aussi d’autres, qui peuvent les renforcer.
Un système immunitaire affaibli donne des signaux : une fatigue persistante, qui cache souvent un stress chronique ou un manque de sommeil, des facteurs qui affaiblissent l’immunité ; une sensibilité accrue aux infections, qui s’observe par des rhumes fréquents, des infections urinaires, des éruptions d’herpès, des vaginites à répétition ; des blessures qui prennent du temps à guérir ou à se cicatriser. Les fonctions immunitaires semblent lésées aussi par l’excès de tissu adipeux.

Si, à un moment donné, le corps a besoin d’un coup de pouce extérieur, il y a des solutions douces, adaptés à chaque individu.C’est l’essence même de l’homéopathie. Il y a aussi des petits gestes quotidiens : quelques exercices de yoga, des choix alimentaires intelligents…

La réalité de la dépendance aux rythmes des saisons est évidente : mystérieux lien qui relie l’homme à son environnement atmosphérique en présence des synchroniseurs : le soleil, la lune, l’électricité, l’ionisation de l’air, les vents, l’humidité.
Si le génie de l’adaptation est grand chez l’homme, modeste est son pouvoir de modifier ces lois.

L’automne c’est la période des pathologies et le recours au médecin est proportionnel à la chute des feuilles. La santé se détériore -à l’image de la végétation. On vaccine en masse contre les intempéries de l’hiver sans souci de réelle prévention et les antibiotiques pleuvent avec leurs effets néfastes sur la flore intestinale.

Les statistiques mettent en évidence : brouillard, ionisation, persistance de la pollution et des substances cancérigènes, conflit des vents, des masses d’air, électricité atmosphérique ; ces influences engendrent des attaques pulmonaires (asthme, emphysème), des perturbations cardiaques, des modifications des taux de coagulation, des maladies gastriques. Les statistiques définissent des troubles mais aucune n’établit la relation entre l’environnement et l’homme. Nous disposons d’appareils thermorégulateurs pour nous défendre contre les oscillations d’un milieu hostile, mais la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher ne peuvent tout expliquer. Déjà Auguste Comte faisait allusion à d’autre formes de la sensibilité : la barométrie, l’hémopathie, l’hygrométrie.

Seule l’Homéopathie s’est occupée d’harmoniser l’individu avec son environnement physique en cherchant à corriger les troubles provoqués par le son, la lumière, la chaleur, le vent, l’humidité.

Pour lire la suite
– LES FRAGILITÉS RESPIRATOIRES
– LES TROUBLES DIGESTIFS
– LA PERTE DE VITALITÉ
– LES DÉPRESSIONS DE L‘AUTOMNE
10 aliments pour renforcer les défenses immunitaires

achetez l’article
0,99 €
dans notre boutique en ligne ViaPraetoria

 

NO COMMENTS