Le mode d’emploi du bien vieillir

0
741

L’espérance de vie des habitants d’Okinawa (sud-ouest du Japon) est de 78 ans pour les hommes et de 86 pour les femmes. L’une des plus élevées au monde et des centenaires en bonne santé : plein de vivacité , curieux….. bref : heureux !

Graminé avec soeur Emmanuelle : un bel exemple  du “bien viellir”
Graminé avec soeur Emmanuelle : un bel exemple
du “bien viellir”

«La chaleur du coeur empêche le corps de rouiller», tel est le refrain d’une chanson d’Okinawa, île japonaise réputée pour ses habitants qui sont passés maître dans l’art du bien vieillir.

Cette leçon a été la mienne et je continue à la suivre le mieux possible.
Mon témoignage est axé sur l’amour pour soi, pour les autres, pour la nature, pour la vie. J’ai accepté cette nouvelle étape, ce nouveau « pass-âge ». J’ai changé de lieu de vie après avoir profité de la nature : fleurs, arbres, animaux.
Un appartement dans les arbres, comme une cabane de jeux, pour observer le ciel, les écureuils, les oiseaux me facilitent mon quotidien . Il est à ma mesure et je suis ravie d’accueillir mes amis de toujours et les nouveaux. Je préfère inviter chez moi et partager le plaisir d’évoquer les voyages autour d’un repas chaleureux. Un très beau et touchant souvenir habite cet appartement : un jour, une connaissance m’annonçait à la dernière minute que Soeur Emmanuelle viendrait dîner. J’étais un peu embarrassée, rien de prêt, une omelette, une salade… Moment rare, lumineux et heureux. Soeur Emmanuelle éclaira la soirée par son dynamisme, sa passion de vivre, sa joie de faire et de partager. Elle possédait « le mode d’emploi du bien vieillir». Elle avait, à l’âge de la retraite, décidé de se mettre au service des exclus et à 74 ans fondait l’ASMAE, son association (1).
Elle disait qu’elle vivait la période la plus heureuse de sa vie. Quand elle nous a quittés , elle allait avoir cent ans.
L’engagement, la passion, l’intérêt pour les choses et les êtres sont nécessaires et sont des armes pour se forger une conscience heureuse du vieillissement.

Ma passion des voyages nourrit mes projets. Je regarde tous les documentaires sur les pays, les animaux, les plantes et les merveilles de la nature. Autour de cette passion, j’ai rencontré des nouveaux amis, grands voyageurs également, qui m’offrent par leurs récits le plaisir de connaître des pays que je ne suis plus en mesure de visiter du fait de mon âge.
L’année prochaine, je repartirai en Inde, au Kerala. Auparavant, je me suis inscrite pour de petits circuits dans les Dolomites, en Ecosse organisés par une association locale.
Ah, j’allais oublier un détail : j’ai
97 ans !

Graminée
Graminée

NO COMMENTS