Le Taï-chi-chuan : Une méthode de développement personnel

0
1018
Tai-Chi-Chuan Therapies complémentaires
Tai-Chi-Chuan Therapies complémentaires

Le Taï-chi-chuan

par Cezar Raducanu,

Le Taï-Chi-Chuan, vieux de plus de trois siècles, a évolué d’un système d’autodéfense vers un entraînement des soldats dans la Chine impériale et plus récemment vers une gymnastique de santé, combinant un aspect corporel et un aspect spirituel.

Les techniques martiales (coups de poing, coups de pieds, parades, saisies, esquives) pratiquées avec lenteur, se succèdent avec des mouvements circulaires et coordonnés, dans des enchaînements chorégraphiés qui sollicitent à la fois le corps et le mental.

On peut traduire le mot «TAÏ» par «l’extrême, le suprême» et le mot «CHI» par «faîte» ou «limite». La signification de ces deux termes réunis désigne, selon les textes anciens, le principe suprême de l’univers, le concept symbolisé par le dessin du Tao qui rassemble les deux aspects énergétiques vitaux, le Yin et le Yang. «CHUAN» évoque le poing. Le mot chinois est composé par deux idéogrammes: l’un représente la main, l’autre exprime l’idée d’enroulement.

On peut dire que le Taï-Chi-Chuan est une application du Qi Gong (voir l’article concernant le Qi Gong dans Thérapies Complémentaires numéro 3); les deux disciplines font partie, avec l’acupuncture, la pharmacopée, le massage chinois et la diététique, de la Médecine Traditionnelle Chinoise, science millénaire dont les maîtres taoïstes sont les fondateurs.

Depuis les années 50, la pratique du Taï-Chi-Chuan en Chine est devenue une méthode pour renforcer l’énergie vitale, en se rapprochant de Qi Gong. Cependant, si les différentes techniques de Qi Gong visent, en priorité, le renforcement des organes internes (ex : Qi Gong du Foie, Qi Gong du Cœur, Qi Gong des Reins) et la préparation de l’organisme aux changements de saisons, les «formes» de Taï-Chi-Chuan visent d’abord à améliorer la circulation du souffle vital (le Qi) dans le corps, à fluidifier le mouvement de l’énergie et du sang. Si certains styles de Qi Gong sont orientés vers la pratique méditative statique, le Taï-Chi-Chuan est une technique de méditation en mouvement. En pratiquant le Taï-Chi-Chuan on prend conscience du fonctionnement de son corps et de son mental; on observe et on examine les sensations et les émotions qui se présentent à l’esprit, sans dévier de son chemin.

A l’origine, l’objectif principal du Taï-Chi-Chuan était d’accroître la puissance interne du corps dans la perspective du combat. Au fil du temps, on s’est aperçu que la pratique régulière du Taï-Chi-Chuan a des effets bénéfiques sur la santé et sur la clarté de l’esprit: le système cardio-pulmonaire est renforcé, ce qui réduit le risque d’hypertension artérielle et les problèmes respiratoires; l’équilibre postural est amélioré, ayant pour conséquence un moindre risque de chute chez les personnes âgées; les facultés de mémorisation, de concentration et d’attention se développent, la qualité du sommeil s’améliore.

Dans un livre consacré à cette discipline (Taï-Chi : la méditation en mouvement aux Éditions Belfond), Peter M. Wayne, chercheur à l’école de médecine de Harvard, affirme que «lâcher-prise et laisser venir les choses naturellement est à la base de toute forme de créativité.» Il précise: «La créativité dérivée du Taï-Chi-Chuan entraîne l’harmonisation des choses complémentaires – cerveau gauche (logique) et le cerveau droit (intuition), forme et fonction, corps et esprit.». Le Taï-Chi-Chuan «cultive l’autonomie et la responsabilité personnelle. Quand vous pratiquez, vous vous sentez mieux, notamment parce que vous êtes acteur de votre propre santé.».

LES BIENFAITS DU TAÏ-CHI-CHUAN :

– Préserver et entretenir la santé en renforçant l’énergie vitale.

– Améliorer la coordination motrice, la latéralisation et l’orientation dans l’espace.

– Relâcher les tensions, agir contre la nervosité et le stress, stabiliser l’humeur.

– Stimuler les capacités de mémorisation, attention et concentration.

– Améliorer les fonctions cardiovasculaires et pulmonaires.

– Diminuer l’hypertension.

– Renforcer le système musculaire (surtout les membres inférieurs).

– Développer l’équilibre postural, statique et dynamique.

Pour lire la suite achetez le magazine Thérapies Complémentaires dans notre boutique ViaPraetoria/MediaFactoryPAris

 

NO COMMENTS