SOPHROLOGIE : Lorsque l’esprit dialogue avec le corps

0
793

La sophrologie et le dialogue corps esprit

Par Samia Abdelmoumen

La sophrologie s’appuie sur des bases scientifiques qui sont l’anatomie, la neurophysiologie et la neuropsychologie. C’est une approche pédagogique basée sur le vécu qui vise l’autonomie ; elle considère la personne dans sa globalité et son efficacité réside dans l’implication active de la personne qui apprend des techniques faciles à mettre en œuvre dans son quotidien pour améliorer sa qualité de vie.

Alors que la culture occidentale privilégie la pensée discursive, la culture orientale privilégie le lien corps-esprit. Créée en 1960 par le docteur Caycedo, la sophrologie est une synthèse de ces deux cultures, pour cela il s’est inspiré du Yoga, du Qi Gong, de la méditation Zen et du Training Autogène ainsi que de l’hypnose, de la relaxation sensorielle de Jacobson et de la méthode Vittoz.

Connue pour son efficacité à réguler les effets du stress, la sophrologie s’appuie sur la mise en œuvre de techniques de respiration, de relaxation et de visualisation. La relaxation favorise la libération des tensions musculaires, la respiration apaise le mental et les visualisations permettent d’activer des ressources latentes, de stimuler des capacités. La concentration sur les sensations de détente permet de s’ancrer dans le présent, cet état de conscience où le lien corps-esprit est une réalité vécue.

Comme il y a une perpétuelle interaction entre le mental, l’émotionnel et le physique, la relaxation physique génère des sensations agréables de calme et de sécurité, la ronde des pensées s’apaise et le bien-être s’installe. En sophrologie, nous travaillons sur le positif, il ne s’agit pas de se mettre en état de béatitude, mais d’aller à la rencontre du positif qui est en nous et dans notre vie. Cette conception va s’éprouver au quotidien, l’attention va apprendre à remarquer ce qui va bien, plutôt que ce qui va mal. Les sources de tensions ou d’inquiétudes prennent moins de place et sont relativisées.

La sophrologie : pédagogie du positif et de l’instant présent

Nous sommes plus souvent dans notre mental que dans notre corps alors que c’est par lui que nous percevons et que nous agissons. Par la concentration sur les sensations, la sophrologie permet de prendre conscience progressivement de son schéma corporel, de repérer les tensions musculaires, mais aussi de vivre son corps de façon positive grâce aux sensations de détente, d’activation circulatoire ou de chaleur.

Tous les sens sont mis en éveil et participent à l’expérience, l’attention portée aux sensations générées par la relaxation et la respiration va conduire la personne à vivre son corps dans l’instant présent, consciente d’être ʺici et maintenant ʺ. C’est cette relaxation méditative sur les sensations présentes qui va aider la personne à s’ancrer dans le présent et à prendre conscience que c’est dans cet espace-temps qu’elle peut agir et mettre en œuvre ses ressources pour réaliser des changements.

Ainsi la notion de confiance en soi est perçue au niveau corporel, grâce à cet état de disponibilité consciente où les deux cerveaux travaillent de concert pour activer de nouvelles façons de concevoir les situations, de reconsidérer son passé. Basées sur les concepts de la psychologie positive, les visualisations consistent à revivre des souvenirs positifs du passé, la mémoire sensorielle va restituer les sensations vécues lors de cette expérience. Étant donné que le cerveau ne fait pas de différence entre l’expérience vécue réellement et celle qui est imaginée, il va mémoriser tout ce qui est vécu durant cette visualisation : sensations, sentiments, pensées… et considérer ces informations comme un souvenir.

La multiplication de ces processus va apporter des changements ; constater que le passé est riche de vécu positif permet de porter un regard nouveau sur sa vie passée et revivre ce passé dans le présent va aider à somatiser de façon positive.

Les ondes émises par le cerveau

Notre cerveau est constitué de plusieurs milliards de cellules qui échangent en permanence des informations. Ces échanges provoquent l’émission de courants électriques faibles, les ondes cérébrales, qui sont captées par l’électro-encéphalogramme. Le rythme de ces ondes (mesuré en cycles par secondes) varie selon notre activité : éveil, apprentissage, repos, relaxation, sommeil léger, sommeil profond…

Le rythme Bêta est le cycle de plein éveil, celui auquel nous fonctionnons lorsque nous avons les yeux ouverts, que nous sommes dans l’action, que nous réfléchissons, que nous étudions, que nous apprenons, etc… Un hémisphère du cerveau domine (le gauche la plupart du temps), ce qui privilégie le travail analytique et la réflexion mais ce qui nous « prive » de toute la perception intuitive, créative et globale de l’hémisphère droit.

Le rythme Alpha est l’état entre veille et sommeil que nous expérimentons au cours de la relaxation lorsque le niveau de vigilance a baissé. À ce niveau de conscience, nous avons une meilleure perception de tous nos sens et sommes beaucoup plus à l’écoute de notre intuition, ce qui veut dire que nous savons ce qu’il faut faire au moment où il faut le faire. Notre mental est alors en « veilleuse », puisque nous sommes centrés sur nos sensations ; notre choix est alors plus juste, plus intuitif… L’intuition pouvant être définie comme cette faculté de connaître des informations qui sont hors de notre champ de perception habituel.

En sophrologie, le véritable travail s’effectue dans ce niveau de conscience Alpha (appelé sophro-liminal en sophrologie), les deux hémisphères de notre cerveau fonctionnent en parfaite harmonie, ce qui nous permet d’avoir une vision plus globale des choses et induit :

  • une meilleure concentration,
  • une meilleure mémorisation,
  • la régulation des états de stress et des états émotionnels,
  • la prise de conscience de son corps et de ses réactions physiologiques,
  • un meilleur contrôle de ses habitudes, particulièrement celles que l’on désire changer
  •  l’adoption de nouvelles habitudes plus positives et salutaires pour sa vie.

Retrouver la confiance en soi

Comme tout apprentissage, la sophrologie demande un effort particulier, celui de l’entraînement car c’est par la répétition que s’acquiert les automatismes et que s’installe le changement à travers nos comportements, la régulation de nos états émotionnels et notre capacité à vivre les situations génératrices de stress dans de meilleures condition…

Pour lire la suite achetez le magazine dans notre boutique Viapraetoria/MediaFactoryParis

 

NO COMMENTS