NUTRIPUNCTURE : réequilibrer l’information cellulaire

0
848
Nutripuncture thérapies complémentaires

Dr Patrick Véret 

La Nutripuncture est une approche naturelle pour soutenir l’autorégulation cellulaire, affaiblie par les stress de la vie. C’est une méthode basée sur l’observation et l’expérimentation, qui trouve ses fondements dans les nouveaux domaines de la science (théorie des systèmes complexes, Psycho-Neuro-Endocrino-Immunologie, physique quantique, épigénétique, neurosciences …).

Elle s’intéresse aux interactions des différents systèmes du corps et à leur communication via les courants vitaux*. Ces interactions et ces échanges forment le terrain sur lequel peuvent se développer des troubles fonctionnels, organiques ou structurels.

La Nutripuncture utilise 39 complexes polymétalliques pour renforcer la circulation des courants vitaux et, de ce fait, soutenir la dynamique somato-psychique. Elle propose une approche globale de la personne à travers la régulation de la communication cellulaire. Elle stimule la circulation des « courants vitaux », un réseau électromagnétique permettant à toutes les cellules de l’organisme d’échanger, en temps réel, des informations vitales. Leur stimulation induit des changements observables au niveau de la voix, de la posture, de la gestuelle et du bien-être.

* Les travaux de Luc Montagnier (Nobel de Médecine 2008) ont mis en évidence l’existence de signaux électromagnétiques à basse fréquence émis par l’ADN de chaque groupe cellulaire.

RECHERCHES SUR LA VITALITÉ

La vitalité s’apprécie dans la qualité de la présence à soi, de l’écoute vigilante et de l’assurance intérieure, de la confiance en soi, dans la capacité à donner et recevoir et à communiquer avec tous ses sens en éveil. Cet état physique et psychique est modulé par les interactions permanentes entre la personne et son environnement, par sa capacité à vivre et intégrer ses propres expériences, par son histoire et ses mémoires, par son intégrité corps-psyché, par sa « présence » au monde.

Les recherches en Nutripuncture se sont centrées sur l’impact de complexes polymétalliques minidosés, sur la qualité des échanges cellulaires.

Leur action s’observe également sur la gestuelle, le regard, la voix de la personne et la finesse de sa perception sensorielle. Ce sont des paramètres fondamentaux pour apprécier la vitalité et l’expression singulière de chacun, parfois affaiblies par les stress de la vie (conflits familiaux, professionnels, surmenage, deuil, déception affective, accident, agression, infection…).

Soutenir l’autorégulation cellulaire améliore parallèlement la qualité de la communication, tant au niveau microscopique (cellulaire) que macroscopique (relations humaines), ainsi que la justesse de la perception.

NOTION D’INFORMATION ET DE COURANTS VITAUX

Toutes les informations que l’organisme reçoit en permanence de l’environnement stimulent sa dynamique interne et influencent le comportement de l’individu. On sait que les informations gustatives, auditives, olfactives, visuelles et tactiles voyagent par des voies bien connues (chimique, hormonale ou nerveuse). Les émotions et les sentiments qui en découlent sont véhiculés par un réseau très complexe et bien plus rapide que la voie nerveuse.

Il s’agit d’un réseau très ancien, d’un point de vue phylogénétique et ontogénétique, celui des « courants vitaux ». À travers ces circuits cheminent des impulsions d’ordre électromagnétique assurant, en temps réel, la communication et la coopération de tous les secteurs de l’organisme et de ce fait sa cohérence et son unité psychophysique. Bien connu dans la tradition orientale, ce réseau a fait l’objet des recherches de la Nutripuncture, commencées dans les années 80 en France, sur l’Information Cellulaire Vitale.

STRESS ET ORIENTATION SPATIALE

Le premier impact du stress se marque au niveau de l’orientation spatiale : se sentir dérouté, confus, sans dessus-dessous…, décrit bien la sensation que l’on a face à une situation qui nous a bouleversés. Au niveau physique cette désorientation se traduit par une perte des repères du schéma corporel (droite – gauche, haut – bas, avant – arrière) qui génère un stress oxydatif important et altère la communication cellulaire.

Renforcer l’orientation spatiale restaure l’équilibre postural, la proprioception (perception de ses repères internes) et la capacité de mieux s’orienter dans sa vie.

NOTION DE BIPOLARITÉ

L’impact du stress peut être également observé au niveau des grands systèmes de régulation de l’organisme : le pôle métabolique et le pôle cérébral. Leurs fonctions sont complémentaires et indissociables :

– le pôle métabolique fournit l’énergie nécessaire au métabolisme cellulaire,

– le pôle cérébral conduit l’expression cognitive de l’individu.

Un stress important peut dérégler la dynamique harmonieuse des deux pôles de régulation, jusqu’à l’inverser.

On observe alors deux types de réactions : dans le premier, le pôle métabolique prend le dessus sur le pôle cérébral, déclenchant un comportement agressif, anxieux, irritable qui traduit un processus d’oxydation cellulaire important. Dans le deuxième, on observe un comportement apathique, indifférent, traduisant une baisse de l’activité et de la conduction nerveuses.

Soutenir l’interaction harmonieuse des deux pôles, au cœur de la dynamique du vivant, est essentiel pour assurer l’autorégulation cellulaire.

BESOINS FONDAMENTAUX DE L’HUMAIN

À part manger, boire, respirer et se mouvoir les impulsions photoniques sont essentielles pour moduler le rythme « veille sommeil », mais également pour assurer la coordination et la coopération cellulaires. En effet, sans excitation photonique il n’y a pas de réaction moléculaire ni de vie possible(1). Les travaux, commencés dans les années 1920-1930 par le chercheur soviétique A. Gurwisch, repris dans les années 70 par le prix Nobel D. Gabor et le physicien allemand Fritz A. Popp, ont mis en évidence le rôle vital de la lumière dans l’organisation du vivant (2). Les impulsions photoniques nécessaires à l’excitation moléculaire, voyagent sur des circuits préférentiels appelés courants vitaux, étudiés depuis des millénaires par la tradition orientale ils sont aujourd’hui confirmés par différents chercheurs occidentaux (3) .

Les recherches conduites en Nutripuncture ont répertorié 33 courants vitaux chez l’homme et la femme, organisés en 5 familles et en rapport avec les 5 sens. La Nutripuncture étudie les systèmes électromagnétiques qui activent l’excitation moléculaire, à la base de la manifestation et de la cohérence de la vie.

____

  1. – Travaux de A. ZeWail, Nobel de Chimie 1999, pionnier de la femtochimie. Ses recherches ont permis d’observer le comportement dynamique des atomes et des molécules excités par impulsions lumineuses. 2. – F. A. Popp, «Biologie de la lumière» Éditions Pietteur 3. – D. Gabor, physicien hongrois, connu pour l’invention de l’hologramme

INGRÉDIENTS DE LA VITALITÉ HUMAINE

Pour lire la suite achetez le no 7 du magazine Thérapies Complémentaires ou le PDF de cet article dans notre boutique ViaPraetoria/MediaFactoryParis

NO COMMENTS