Médecine chinoise : stress non résolu, colère frustration, mauvaise hygiène de vie… aux origines de la cystite !

0
903

 

Par le docteur Manola Souvanlasy

Dans l’esprit du grand public, la cystite est communément assimilée à une infection urinaire, ce qui justifie parfois l’utilisation abusive des antibiotiques. Même si le plus souvent les cystites sont d’origine infectieuse, toutes ne le sont pas. D’où l’intérêt de la médecine chinoise dont le concept en la matière est beaucoup plus large.

Définie par la médecine occidentale comme l’inflammation de la vessie, la cystite se manifeste par des troubles urinaires tels la douleur survenant lors de la miction, des urines fréquentes – pollakiurie – des envies pressantes d’uriner – miction impérieuse – voire l’impossibilité de se retenir – incontinence urinaire. Dans l’esprit du grand public, la cystite est communément assimilée à une infection urinaire, ce qui justifie parfois l’utilisation abusive des antibiotiques urinaires. Même si le plus souvent les cystites sont d’origine infectieuse – le germe le plus fréquemment rencontré étant le colibacille – toutes ne le sont pas.

La cystite peut être « stérile », sans microbe. Elle peut aussi être symptomatique d’un stress, d’une lithiase urinaire, de la présence d’un obstacle à l’évacuation de l’urine comme un polype dans la vessie ou dans l’urètre, d’un adénome bénin de la prostate

Les six diagnostics de la médecine chinoise

La médecine chinoise place la cystite dans le cadre des mictions douloureuses. La douleur survenant à la miction peut intervenir dans six circonstances diagnostiques :

  1. La chaleur ou la chaleur humidité dans la Vessie, le Feu du Foie et le Feu du Cœur.
  1. La formation de calculs urinaires, conséquence de la condensation de la chaleur humidité chronique et de l’épuisement du Qi des Reins.
  1. La stagnation du Qi du Foie, le vide de Qi et l’effondrement du Qi de la Rate.
  1. La présence de sang dans les urines, conséquence de la chaleur interne qui blesse les vaisseaux et de la stagnation de sang dans la Vessie. Il faut rechercher les tumeurs de l’appareil génito-urinaire.
  1. L’émission des urines troubles, conséquence directe de la condensation de l’humidité chaleur (chylurie). 
  1. La fatigue survenant après la miction, résultat de l’épuisement du Qi et du yin des Reins par la chaleur interne pathogène.

Nous voyons donc que le diagnostic de la simple cystite en médecine chinoise offre un cadre beaucoup plus large que la simple infection urinaire, ce qui justifie l’aspect « préventif » de la médecine chinoise dans le traitement du « terrain énergétique » des troubles urinaires.

C’est pourquoi le diagnostic de la « racine énergétique » de la cystite est essentiel pour trouver la réponse adaptée au patient qui souffre, surtout si sa cystite est récidivante ou chronique.

Miction douloureuse liée à la chaleur

La miction douloureuse liée à la chaleur est la cystite la plus fréquente. La chaleur externe pénètre dans la vessie par les méridiens qui la traversent comme les méridiens yin du pied (les méridiens du Foie, de la Rate, et des Reins), lors des rapports sexuels ou après la diarrhée.

La chaleur interne provient d’un déséquilibre énergétique des Organes internes qui aboutit à la production de la chaleur qui se condense en chaleur-humidité dans la Vessie, puis qui se transforme en feu toxique. Les Organes énergétiques impliqués sont le Foie, la Rate, le Cœur et les Reins.

Le Foie « chinois » assure la circulation sans entrave du Qi (énergie) dans la Vessie. En cas de colère, de frustration, de non-dit, le Qi du Foie stagne, la miction devient laborieuse, saccadée.

Ainsi, les urines évacuées d’une manière irrégulière s’accumulent dans la vessie pour se transformer en chaleur-humidité. Les urines deviennent sombres, brûlantes comme si des débris de verre lacéraient la vessie lors de leur passage.

Le rôle du Foie explique le déclenchement de la cystite lors des conflits émotionnels intenses, lors de la période prémenstruelle durant laquelle il y a une plénitude d’énergie dans les méridiens – « les Merveilleux Vaisseaux » – énergie nécessaire pour préparer la venue des prochaines règles. La cystite «prémenstruelle» se présente souvent comme une «vessie nerveuse ou instable», sans la présence de bactéries pathogènes.

La Rate «chinoise» joue un rôle primordial dans la transformation des aliments en essences nutritives et des boissons en liquides nutritifs. En cas de stagnation du Qi du Foie, le Qi de la Rate est opprimé par la domination excessive du Foie (cycle Ke des cinq Eléments), ce qui affaiblit ses «fonctions digestives énergétiques», les liquides non transformés se condensent en humidité interne lourde et dense qui «descend vers la Vessie» pour devenir de la chaleur-humidité, d’où les urines troubles et brûlantes.

Quand cette humidité-chaleur devient chronique, elle peut se transformer en «feu toxique» qui se manifestera par une «vraie» infection urinaire, voire une pyélonéphrite.

Les circonstances qui favorisent la production de la chaleur-humidité interne sont la persistance d’un stress non résolu souvent associé à une mauvaise hygiène de vie comme la consommation excessive d’aliments de nature échauffante – alcool, aliments gras épicés, excès de produits laitiers ou d’aliments fermentés – comme le manque de sommeil, des horaires de repas irréguliers sans mastication suffisante.

Pour lire la suite achetez le no 8 du magazine Thérapies complémentaires ici ou le PDF de cet article ici

NO COMMENTS