La méditation pour les enfants

0
546
Group of six joyful children are lying on the floor on a white background

La méditation, comme le yoga et la sophrologie, est une pratique de plus en plus en vogue. Nous avons voulu en savoir plus et nous avons interrogé Clarisse Gardet, animatrice d’ateliers de méditations pour enfants. 

TC-Comment expliquer le succès de la méditation aujourd’hui ?

Clarisse Gardet : On peut l’expliquer par le fait que, depuis les années 80, les études scientifiques prouvant les résultats bénéfiques de la méditation sont nombreuses et que le sujet continue à susciter l’intérêt de beaucoup de chercheurs qui publient régulièrement des articles sur ses avantages. Cette caution scientifique rassure.

Le deuxième point important est la laïcisation de cette pratique. On peut méditer quelle que soit sa religion et ses convictions.

TC- Quels sont les bénéfices de la méditation ?

Clarisse Gardet : La méditation est une activité sans obligation de résultat mesurable. On ne peut pas « rater » une méditation. Pour les enfants, cette absence d’objectif à atteindre est un grand soulagement.

La méditation consiste à se relier au moment présent. Il y a des jours où l’on y arrive plus facilement que d’autres, mais peu importe, il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves. Cela enlève beaucoup de pression aux enfants qui sont soumis la plupart du temps à une logique de performance.

L’absence de jugement est un élément capital à respecter venant de l’adulte, des autres enfants, lorsqu’on médite en groupe, ou de l’enfant envers lui-même (il est fréquent de se « mettre la pression tout seul » !). Par exemple, lorsqu’un enfant n’arrive pas à rester sans bouger, ce n’est pas un « problème ». La méditation lui permet d’observer son agitation, sans jugement, sans tout de suite réagir pour se corriger.

La méditation est indissociable de la bienveillance. On ne reprochera pas à un enfant d’avoir raté la méditation puisqu’elle consiste à se mettre en rapport avec ce qui se passe au moment où cela se passe, d’observer sans jugement en examinant toutes les facettes de l’expérience. C’est important de ne pas se sentir « nul », de se savoir accepté tel qu’on est, sage ou turbulent. Cette attitude durant la méditation a des répercussions positives au fil du temps et opère une transformation profonde et manifeste dans le comportement de l’enfant.

La méditation propose aux enfants une autre possibilité entre s’ennuyer et être occupé par une activité. En effet, beaucoup d’enfants sont agités car le rythme de vie qui leur est imposé ne leur laisse pas d’espace pour se poser. Le corollaire est qu’ils ne savent plus « ne rien faire » et la tendance des parents est de toujours vouloir remplir l’agenda par des activités qui vont les occuper de peur qu’ils s’ennuient.

Pour quels enfants ? Dans quels cas ?

Clarisse Gardet : Jusque-là, il y a eu beaucoup de communications concernant les enfants hyperactifs ou souffrant de troubles de l’attention. En réalité, la méditation s’adresse à tout le monde.

TC – En quoi votre approche auprès des enfants est différente de l’approche auprès des adultes ?

Clarisse Gardet : Sur le fond, la méditation n’est pas différente pour les adultes ou pour les enfants. Mais les procédés pédagogiques, les images, les mots, la façon juste d’en parler et de répondre aux questions doit être adaptée en fonction de l’âge.

Sur certains points, les enfants ont plus de facilités que les adultes, notamment dans leur rapport au corps ou au présent ; ce sont des notions que l’on n’a pas besoin de creuser avec eux, alors qu’il est souvent nécessaire de le faire avec les adultes.

TC – Quel sont les avantages de la pratique en groupe ?

Clarisse Gardet : Le groupe est un atout. Faire silence ensemble, trouver la façon d’exprimer ses émotions, etc. créent une dynamique favorable. Chacun s’enrichit en partageant son expérience et en écoutant celle des autres. C’est la possibilité pour les enfants de trouver leur place sans se comparer ou se sentir jugés.

Clarisse GARDET est diplômée en sophrologie et enseigne à l’École occidentale de méditation. Auteure de nombreux ouvrages, elle vient de publier « Méditer avec les enfants » (éditions Le Livre de Poche). Elle donne des conférences et anime régulièrement des formations auprès de différents publics (enseignants, soignants, entreprises). Elle continue en parallèle à diriger une société de communication dans le domaine de la santé. Site : https://clarissegardet.fr

À partir de novembre 2016, l’IFPPC, Centre CAMKeys met en place des ateliers de méditation pour les enfants animés par Clarisse Gardet.

L’IFPPC, Centre Camkeys a été créé et est dirigé par Isabelle Célestin-Lhopiteau. Il regroupe une équipe de psychothérapeutes (médecins et psychologues), de formateurs (médecins, psychologues, infirmiers) et de chercheurs, autour des pratiques psychocorporelles. Site : http://www.camkeys.eu

Pour lire plus d’articles achetez notre magazine thérapies Complémentaires dans notre boutique Mediafactory/ Viapraetoria 

http://viapraetoria.com/therapies-complementaires/

 

NO COMMENTS