Fêtes, avant/après : régime ou pas régime?…

0
856

-Déborah Ohana, nutritionniste

Pendant les fêtes, l’alimentation est souvent excessive car beaucoup de personnes ont du mal à faire les bons choix en face de leurs envies.

Les fêtes correspondent aussi à un moment convivial qui ne se présente qu’une fois dans l’année. Faire un régime peut avoir une  incidence sur cette convivialité en gâchant le moment dans la mesure où, consciemment, il est difficile de se détacher du « régime ».

Lorsqu’un régime est amorcé c’est en réponse à un sentiment de mal-être et de difficultés profondes. Faire un régime avant ou après les fêtes ne résoudra pas la complexité du problème mais dans la frustration le régime risque, au contraire, de vous faire manger en excès. La culpabilité n’est pas forcément quelque chose de négatif, dans la mesure où elle permet de jauger l’utile du non utile.

Comment aborder un repas de fête sans dégâts? Écouter notre tête, sans prêter attention à ce que notre cœur et notre corps nous demandent n’est pas une bonne démarche. Se frustrer devant une envie alors que notre corps et/ou notre cœur nous la réclame va avoir une conséquence inverse à celle souhaitée. Négliger notre besoin physiologique en ne tenant compte que de ce que nous dit notre tête est annonciateur de compulsions alimentaires où nous perdons le contrôle de notre alimentation.

Aborder les repas de fêtes d’une manière sereine tout en prenant en considération nos envies les plus profondes et en écoutant nos impulsions alimentaires, permettra de nous faire du bien.

Après les fêtes : aucun régime ! Il n’y a aucun régime qui apporte des avantages. Le gros désavantage est de sombrer dans un trouble du comportement alimentaire progressivement et involontairement.

Après les fêtes, se recentrer sur un équilibre alimentaire en prônant les choix d’une alimentation «santé» et en tenant compte de nos désirs est la meilleure des solutions.

 

NO COMMENTS