Médecine Quantique : la Révolution des thérapies informationnelles

0
1219

Par Dr Philippe Bobola,

docteur en physique, biologiste, anthropologue, psychanalyste adlérien

Qu’est-ce que la médecine informationnelle encore appelée médecine quantique ?

Lorsque la Russie et les États-Unis se lancent dans la conquête spatiale, les cosmonautes sont placés dans les conditions d’une microgravité (de l’ordre de 1/10 000e à 1/100 000e du champ gravitationnel terrestre). Dans de telles conditions on observe, entre autres, une fonte musculaire qui peut atteindre 40% et qui peut se corriger par une activité physique et une ostéopénie dont l’intensité est proportionnelle à la durée du séjour dans l’espace.

Afin de combattre ces problèmes de déminéralisation osseuse les Russes, contrairement aux Américains, ont soumis leurs cosmonautes à des vibrations mimant les champs existant sur terre et en particulier la gravitation.

Le Russe Valeri Poliakov détient, entre 1994 et 1995, le record pour les hommes de séjour spatial (437 jours, 17 heures et 58 minutes, soit environ 14 mois) sans perte osseuse notable !

C’est ainsi que naît dans les années 70, une médecine vibratoire de l’espace qui donne naissance par la suite aux thérapies informationnelles utilisées sur terre. C’est ce qu’on appelle la médecine quantique.

Le docteur Youri Kheffeits définit la thérapie informationnelle ainsi :

« La thérapie informationnelle s’applique à ramener l’organisme à son point d’équilibre énergétique en lui envoyant un signal électromagnétique infime. Pour ce faire, elle emploie tous les types de radiations biologiquement et écologiquement purs ».

Afin de développer cette nouvelle discipline les Russes ont eu l’intelligence de réunir des équipes pluridisciplinaires de médecins, de biologistes, de physiologistes, de physico-chimistes, de chimistes, de biophysiciens, de physiciens, de mathématiciens et ensuite d’informaticiens !

Pour lire la suite, achetez notre magazine ici 

NO COMMENTS