LES BONNES HABITUDES POUR GARDER VOTRE JEUNESSE !

0
955
Jeunesse thérapies complémentaires

par Clara Haune

L’EAU : La qualité de l’eau consommée est un vaste sujet. Les critères bactériologiques de l’eau du robinet sont bons. L’opinion diverge au sujet du pH (alcalin ou acide), de la teneur en minéraux et de son ionisation ou sa «dynamisation». Dans certains pays, le Japon, la Corée le système Kangen(4) a trouvé sa place dans les hôpitaux. L’appareil fournit de l’eau alcaline et de l’eau acide. Encore l’eau… Mais cette fois-ci, celle de la vie, celle de la mer et du sérum de Quinton avec toutes ses applications : par voie orale ou par voie externe (5). Ce sérum contient tous les éléments de la classification de Mendeleïev. La déshydratation est un signe de vieillissement. Elle se manifeste à tous les niveaux du corps. Le Docteur Guez de Nice a mis au point une méthode pour le réhydrater : l’hydrotomie percutanée (6). Sa pratique donne d’excellents résultats. Dans la solution saline injectée on peut adjoindre d’autres substances thérapeutiques

LA DÉTOXICATION : L’âge conduit à une accumulation de déchets, de toxines et à un pH acide. Le corps doit éliminer les déchets stockés, conséquence d’un affaiblissement des filtres : la peau, les reins, les poumons, les intestins. Des cures permettent ce nettoyage. La plus radicale concerne le jeûne thérapeutique pour les malades (voir le dossier complet dans le no 5 de notre magazine). Des cliniques la pratiquent en Allemagne, en Espagne, en Russie, la plus connue est celle de la clinique Buchinger (7). En France on peut citer «Jeûne et randonnées» (8). Le jeûne à domicile est possible durant une, deux ou trois journées précédées d’une phase de préparation avec une alimentation frugale et suivies d’une reprise douce en ce qui concerne les protéines animales. Des mono-diètes sont envisageables à base de fruits, la plus connue étant celle avec le raisin. Les cures «détox» quant à elles fleurissent. S’il fallait en retenir une la préférence irait à la cure alcaline du Docteur Jentschura (9) car structurée, basée sur l’élimination des acides par des produits consommés au petit déjeuner, un mélange de plantes, une tisane et des soins corporels comme des bains du corps, des pieds, des mains et des enveloppements. Le programme est complété par l’activité physique et une alimentation riche en légumes, céréales, huiles d’excellente qualité et peu de protéines. Ces cures sont proposées par certains hôtels en Allemagne, en Autriche et en Suisse (10). LES BAINS Il convient de rappeler un autre rituel qui remonte à la nuit des temps : les bains de Kühne. Ils ont été actualisés par France Guillain sous le nom de «Bain Dérivatif» (11). En Allemagne, c’est en observant les animaux que Louis Kühne met au point un refroidissement de la zone comprenant le périnée et les plis inguinaux. La méthode est simple et bon marché : un gant, une cuvette et des vêtements très chauds pour le reste du corps. Il suffit de refroidir cet endroit par un mouvement de haut en bas durant 10 minutes minimum.

Pour lire la suite achetez notre magazine Thérapies Complémentaires no 6 ou le PDF de cet article dans notre boutique ViaPraetoria/MediaFactoryParis

NO COMMENTS