Allergies : Réponse – Phytothérapie et Homéopathie

1
996
allergies phytotherapie homeopathie
allergies phytotherapie homeopathie

Par le Dr Franck Gigon et le Dr Albert-Claude Quemoun

C’est la saison des allergies. La phytothérapie et l’homéopathie ont des réponses pour agir surtout sur le terrain, donc sur la cause et pas seulement sur les effets. Les conseils du docteur Franck Gigon (phytothérapie) et du docteur Albert-Claude Quemoun (homéopathie) peuvent vous donner quelques pistes. 

Dr Franck Gigon : Il y a une plante que je préconise dans les allergies, qui marche spécialement bien et que je recommande à tout le monde : l’huile végétale de nigelle, appelée aussi l’huile de cumin noir. Vous l’utilisez soit par voie orale, soit par des inhalations si vous avez une rhinite allergique ou un asthme, et en plus, vous prenez régulièrement une à deux cuillères à café d’huile de nigelle bio par jour soit seule soit dans vos salades ou dans vos plats. Ça marche aussi bien avec les graines de nigelle.

Vous pouvez aussi prendre de l’échinacéa angustifolia ; tout le monde la pratique pour ses vertus anti infectieuses mais elle agit aussi très bien sur les allergies, j’en ai la preuve. Vous la prenez 10 jours par mois pendant 3 mois.

Il ne faut pas oublier de prendre du magnésium. 90% de la population française est en déficit. Le manque de magnésium entraîne des réactions allergiques au niveau de la peau, c’est la dégranulation mastocytaire – ces globules blancs qui sont des véritable armoires à pharmacie qui se déversent au niveau de la peau et qui produisent des réactions en chaîne. Quand vous vous renforcez en magnésium, vous empêchez l‘exagération de la réaction allergique.

HOMÉOPATHIE

Les conseils du docteur Albert-Claude Quemoun

Les substances allergènes sont très nombreuses : pollens, poussière de maison, acariens, venin d’insectes, poils d’animaux, aliments (crustacés, lait, cacahuète, soja…), médicaments, pollution, pesticides, métaux lourds, teintures, maquillage, savons, fibres vestimentaires, climat (humidité, froid, soleil)…

Si vous avez identifié l’agent allergène, il est évident qu’il vaut mieux éviter, dans la mesure du possible, les substances auxquelles vous êtes allergique. En cas d’allergie grave ou très handicapante une désensibilisation peut aussi être un recours efficace.

Dans ce cas, vous pouvez vous faire prescrire l’isothérapique de la substance responsable : si vous êtes allergique à la poussière de votre maison ou à un pollen particulier, il suffit de fournir à votre pharmacien un échantillon de cette poussière ou de ce pollen : il servira de matière première à la fabrication du médicament, que vous prendrez pendant 4 semaines :

  • –  la première semaine en 5 CH (2 granules 3 fois par jour)
  • –  la deuxième semaine en 7 CH (2 granules 3 fois par jour)
  • –  la troisième semaine en 9 CH (2 granules 3 fois par jour)
  • –  la quatrième semaine en 15 CH (2 granules 3fois par jour).

Par exemple si vous êtes allergique à la pollution parisienne, vous pouvez prendre POLLUTION PARISIENNE DE PIC 2 (Laboratoires Rocal), à raison de 2 granules 3 fois par jour.

ISOTHÉRAPIQUE

Un isothérapique est un médicament fabriqué à partir de la substance qui vous rend malade. Il vous suffit d’apporter un peu de cette substance, quelle qu’elle soit, dans une pharmacie. Celle-ci la transmettra au laboratoire qui pourra ainsi fabriquer votre médicament personnalisé.

Plus de détails, avec la conférence du pr Henri Joyeux sur la prévention des allergies et les conseils alimentaires dans le numéro 5 du magazine Thérapies Complémentaires, disponibles à partir du 15 mars sur notre site www.therapies-complementaires.info ou www.viapraetoria.com

 

1 COMMENT

Comments are closed.